L'expérience

Saunderson humilie Silius

Creative Commons Attribution-NonCommercial-NonDerivatives Certains droits réservés.

1 commentaire

Jean_Baptiste_Crocodile a dit :

Merci à vous, Rapha et Jean Yves, pour vos commentaires encourageants.

Cette page que je diffuse aujourd’hui a été fabriquée il y a plus d’un an. Cette semaine, j’ai fait la page 100. Il y a un gros écart entre la diffusion et la création. Ce qui me permet de jeter un regard presque extérieur, lointain, sur cette page 34.

Je ne me souvenais pas vraiment de cette complicité, de cette douceur entre Abigaïl et Silius. Saunderson produit des images humiliantes, Silius s’assied, fatigué par sa récente chute, Abigaïl ne se moque pas de lui, elle ménage son orgueil de mâle. Le bel avenir de l’homme serait-il dans ce type de robot ? Intelligent, cultivé, dépourvu d’ego, compréhensif, peut être même capable de compassion ?

On est loin de « Terminator » où le robot n’est au fond qu’une variante de l’éternel prédateur qui conteste à l’homme sa domination sur la Terre … Oui, au fond, pourquoi craindre les robots ? Dans la mesure où le robot est une créature entièrement faite par l’homme, pourquoi ne serions-nous pas capable d’y mettre le meilleur de nous même ?

17 nov. 2011

Poster un commentaire :